Le marathon en mode virtuel

Un semi-marathon et marathon comme avant, ça ne sera pas pour cette année. Détails de cette édition virtuelle de l’événement à Namur.

Amandine GILSON
Le marathon en mode virtuel
Pas de départ groupé cette année pour le marathon de Namur, qui sera sous forme virtuelle. ©ÉdA – Florent Marot

C'était inconcevable pour les organisateurs du semi-marathon et marathon de Namur de vouloir organiser leur épreuve comme ils l'ont fait en 2018 et 2019. Réunir 3 à 4 000 personnes au même moment, au même endroit, vu la crise sanitaire, n'était pas envisageable. Pourtant, en septembre, ils semblaient optimistes. «À la rentrée scolaire, nous avions l'impression de voir le bout du tunnel mais le reconfinement de novembre a effacé d'un revers tous nos espoirs de faire vivre une édition 2021 traditionnelle. On a alors pris les paris de faire quelque chose de digital avec, comme objectif, de faire courir les gens et de profiter de cette année pour faire notre communication pour la prochaine édition réelle, en 2022», précise Nicolas Bonomi, membre de l'ASBL Namur Events, à la tête de l'événement.

Chacun son jour et son parcours

Initialement, ils avaient pensé proposer cet événement virtuel sur une seule journée, soit le dimanche 18 avril, date qui avait été choisie pour l'édition 2021. Les réseaux sociaux auraient permis aux supporters de suivre les performances des athlètes à distance. Mais la police les a interpellés à juste titre sur le risque qu'un trop grand nombre de semi-marathoniens et marathoniens optent pour un parcours le long du halage. Or, en ces temps de crise sanitaire, l'effet de foule est à éviter. «Il n'y aura pas une seule journée mais bien huit et il n'y aura pas de parcours tracé ou fléché, mais un départ «chacun chez soi». Le but est de respecter les règles sanitaires et le code de la route. Pour motiver les amateurs de course à pied, nous mettons en place 6 classements différents. Tout d'abord, le classement général qui est établi grâce à la plate-forme Strava. Il y a bien évidemment un classement par catégorie. Place ensuite aux résultats un peu plus fous, comme le classement du plus haut dénivelé positif, le classement des déguisés, avec photo à l'appui, le classement du plus grand nombre de kilomètres parcourus par ville et enfin le classement du plus grand nombre de marathons ou semi-marathons réalisés durant le temps imparti, entre le 10 avril et le 18 avril à 16 h 30», ajoute l'organisateur.

Un millier de participants?

Les inscriptions sont ouvertes depuis lundi 8 février et le resteront jusqu'au 18 avril. Au moment d'écrire ces lignes, une cinquantaine de personnes ont déjà fait la démarche. «Il est difficile d'imaginer combien de personnes vont répondre à l'appel. On se dit que nous pourrions peut-être avoir près de 1000 inscrits, ou plus? Le but est de motiver les gens à se fixer des objectifs et à partager leurs entraînements, leur évolution et à se motiver via les réseaux sociaux. Des petits mots, des commentaires, des photos, nous comptons vraiment publier un maximum durant les prochaines semaines», termine Nicolas.

www.namurmarathon.com