«Difficile d’organiser en 2021»

Pour ceux qui suivent un peu les aléas des indépendants, et particulièrement des organisateurs d’événements durant la crise sanitaire, le cas de David Rossomme et de sa société Event See ne leur est pas inconnu.

«Notre dernière rentrée financière ce sont les marchés de Noël 2019, ça commence à devenir très difficile dans ce contexte, confie l’entrepreneur basé à Dinant (Sorinnes). On se diversifie au maximum en proposant à nos clients habituels des produits de communication, sites internet ou marketing digital, mais pour l’événementiel 2021 sera encore très difficile. Je me suis lancé aussi dans la construction de lodges via des containers réaménagés. C’est un créneau tout nouveau pour nous, mais il ne faut pas trop compter sur l’organisation d’événements pour l’instant… Et pour la Chinelle (NDLR: dont l’édition des 40 ans en 2020 a dû être annulée), on ignore encore si ce sera possible de l’organiser avec du public. Sans compter qu’il faudra trouver des subsides et des sponsors, c’est encore moins évident à l’époque actuelle.» La Chinelle avait déjà été contrainte récemment à demander un droit d’entrée minimaliste pour subsister, après des décennies de gratuité…