Les compliments des gens, ça se déguste

Yaëlle et Fanny l’assurent: elles n’ont pas fait de cauchemars hantés par des dispouyes géantes ou un tsunami de djote. Pourtant, depuis le début de semaine, ces plats traditionnels namurois occupent les esprits et les mains de ces deux souriantes élèves de septième année de l’ITCA.

Les compliments des gens, ça se déguste
Yaëlle et Fanny donnent déjà rendez-vous à l’année prochaine, dans le resto bondé et chaleureux de l’école des pauvres. ©ÉdA – Florent Marot
S.H.

«C’est beaucoup de boulot, c’est vrai. Mais quel plaisir de voir comme les gens sont contents», s’exclame Yaëlle. Chaque année, celle-ci intègre l’équipe du restaurant de l’école des pauvres. «L’ambiance est géniale. Ce sera bizarre, cette année, sans rien.»