R1 D: Des noyaux quelque peu chamboulés

Loyers: nouvelle ère

Ph.G., A.G., Dom.A.
R1 D: Des noyaux quelque peu chamboulés
Krystel Ballau arrive à Ciney en droite ligne des Ladies Charleroi (D1). ©EdA - Frédéric de Laminne

Stéphane Dehasse cède sa place à Nicolas Maigret (Ladies Charleroi). Ce dernier a recruté Constance Beguin de Ciney et Emma Laurant du Centre AWBB afin de palier les départs de Lucie Laloux à Profondeville et de Camille Gamache à Quaregnon et les arrêts de Marie Brasseur et de Maureen Hamblenne.

Ciney: nouveau visage

Du changement au sein du noyau de Nicolas Gowenko. Au rayon des arrivées, les jeunes Wivine Defosset de Profondeville, et Pauline Balthazar de Boninne, tout comme les expérimentées Marie Hamaide et Krystel Ballau de la D1 des Spirou Ladies.

Profondeville plus sage

Au lieu de jouer la montée, Profondeville a décidé de réduire ses ambitions afin de baisser la pression sur les joueuses et a restreint son noyau. Pour faire oublier les départs de Wivine Defosset à Ciney, de Maureen Deroisy descendue dans l'équipe R2 et les arrêts de Marianne Romnée et d'Alisson Mai, Michel Bechoux a fait appel à Pauline Delveaux de Boninne et de Lucie Laloux de Loyers.

Namur B: du mouvement

Aurélien Garraux adû faire face à quelques départs. Ysaline Hauet déménage à Ottignies, Pauline David enfile la tunique du Mosa Angleur, Monya Vangestelen jouera dans la région bruxelloise alors que Kristina Ekofo et Néné Sow s'envolent aux Etats-Unis. Le cas Christelle Lemineur reste incertain. En revanche, il est retombé sur ses pattes en s'appropriant Sarah Matthys (Braine), Emma Mattucci (Libramont) et Sarah Dossou (Ladies).

Boninne: 50% d’expérience

Cette équipe sera composée de six joueuses de la R2 A et de six joueuses de la R2 B. David Roussaux fera ses premiers pas à ce niveau, tout comme son assistant, Julien Somville, contrairement à un bon nombre de joueuses. Six ont déjà connu la R1, voir plus haut, à savoir Letrequesser (à Quaregnon), Lesire (à Ciney), Copette (à Ciney et Namur), Laffineur (à Ciney) mais également Compère (en D1 à Liège) et Brus (en D1 à Namur et en équipe nationale).

Fleurus très solide sur le papier

Le CFB a mis les petits plats dans les grands. «Il s'agit probablement de la meilleure équipe réunie à Bonsecours», note le manager Thierry Foerster. «La sauce devra prendre. Les fortes personnalités sont nombreuses et il n'y a qu'un seul ballon. Mais sur papier, c'est expérimenté et complet.» Le principal coup concerne Stéphanie Medjo. Blessée au tendon d'Achille il y a deux ans, l'ancienne intérieure de Wavre-Sainte-Catherine, Charleroi et Liège, passée par les équipes nationales d'âge, relancera sa carrière au CFB où elle apportera une grosse présence à l'intérieur. Par ailleurs, le fils de Didier Prinsen, Jérémy, désormais coach confirmé, amène de Libramont les sœurs Marteau. Formée à Ciney et Namur, l'aînée, Alycia, score très facilement. On note aussi le retour de la shooteuse Pauline Bossart, ainsi que l'arrivée de la jeune intérieure damrémoise Hanine Imane (ex-Docherie). De quoi, en principe, jouer un rôle en vue. «Le top 3 est visé et nous sommes prêts à intégrer la future D2.»