Les parlementaires namurois désavoués par l’AG

Une première pour les clubs namurois de basket que cette AG virtuelle. Comme pour les parlementaires désavoués.

Philippe GILLES
Les parlementaires namurois désavoués par l’AG
José Lauwerys, le président du CP, durant l’assemblée générale virtuelle.

«Une AG innovante, étonnante, performante!» Jean-Pierre Delchef, le président de l'AWBB, concluait ainsi l'assemblée générale des clubs de basket de Namur. En effet, 59 intervenants étaient réunis sur la même plateforme numérique pour un résultat, somme toute, très positif et démocratique. Sur la forme. Parce que, sur le fond, le débat autour du refus des parlementaires, dont le Namurois Gérard Trausch, de prolonger la neutralisation du montant de la licence collective pour les équipes montantes n'est pas passé auprès des clubs qui ont rejeté le rapport d'activités du groupe par 57 voix pour, 132 contre et 52 abstentions. Les parlementaires sont ces gens qui discutent de l'évolution des différents règlements, ce sont eux aussi qui votent à l'assemblée générale de l'AWBB. Ainsi, la neutralisation du montant des licences, qui permet à un club d'amortir la montée d'une de ses équipes, était votée à l'AG régionale depuis une décennie, d'où la surprise.