En maraude, à la rencontre des damnés de Namur

Quotidiennement et à tour de rôle, les différents services du Relais social urbain organisent une maraude en binôme. Ils vont à la rencontre des plus démunis. Nous avons accompagné l’équipe de l’ASBL Entraide Sida.

En maraude, à la rencontre des damnés de Namur
Michaël a fait d’un bout de trottoir de la rue de Fer, son chez lui. ©ÉdA – Florent Marot
Bertrand Lani

Il y a mille et une manières d’observer Namur, d’aller à la rencontre de ses habitants, souvent chaleureux, parfois grognons. À l’occasion d’un rendez-vous touristique, d’un moment shopping ou d’une balade le nez en l’air. La visite à laquelle nous ont conviés les travailleurs sociaux de l’ASBL Namur Entraide Sida (NES pour les intimes) est d’un autre genre. Elle invite à s’agenouiller, à écouter et à fixer dans le blanc des yeux ceux qui font plus souvent se détourner les regards. Des gens au parcours cabossé dont le dernier refuge est la rue. En dix ans, dont sept au sein du NES, François Lavis, assistant social, a appris à arpenter la ville sans œillère.