Restructuration aux Éditions de l’Avenir: 60 équivalents temps plein menacés

Un conseil d’entreprise extraordinaire s’est tenu ce mardi à 11h30 aux Éditions de l’Avenir. Il y a été annoncé un plan de restructuration qui touche près d’un quart du personnel.

Restructuration aux Éditions de l’Avenir: 60 équivalents temps plein menacés
Les Éditions de L’Avenir emploient 280 personnes pour 250 équivalents temps plein. 60 «ETP» sont menacés. ©© EdA - Jacques Duchateau

La direction des Éditions de l'Avenir, qui éditent le journal L'Avenir, notre site web www.lavenir.net et Le JDE, a annoncé son intention de se séparer de 60 équivalents temps plein sur les 250 que compte la société. Cela équivaudrait à une réduction de 24% du personnel, «principalement dans les équipes rédactionnelles et commerciales», précise la direction .

Ce «plan de transformation» s'appliquera dans le cadre de la loi Renault. «La première phase d'information et de consultation démarrera cette semaine avec les représentants du personnel. Ce n'est qu'à l'issue de cette procédure légale qu'une décision définitive sera prise quant au nombre d'emplois affectés par ce licenciement collectif.»

Assemblées générales

Les employés en ont été informés peu après 13h par Jos Donvil, CEO des Éditions de L’Avenir et directeur du pôle télécoms de Nethys, et Yves Berlize, directeur général des Éditions de l’Avenir.

«Nous allons traverser une période humainement difficile. Les équipes sont soudées, très attachées à leur média: en moyenne nos collaborateurs comptent 17 années passées dans la maison. Cette transformation est indispensable pour garantir un futur à notre journal. Nous la mènerons dans le respect de chaque collaborateur», affirme Jos Donvil.

MISE ` JOUR | Une autre assemblée générale du personnel a été tenue à 15h, également dans les bureaux de la rédaction centrale, par les délégations syndicales CNE et Setca, l'Association des Journalistes Professionnels et la Société Des Rédacteurs de l'entreprise. Certaines actions ont été décidées, en attendant la tenue d'un nouveau conseil d'entreprise vendredi.