Shoots à Namur: inutile de faire «chuuttt»

En dix ans, le nombre de seringues fournies par l’ASBL Entraide Sida aux toxicomanes a décuplé.

Shoots à Namur: inutile de faire «chuuttt»
Virginie Kärtkemeyer, directrice de l’ASBL Entraide Sida et deux collaborateurs sur le pas du n° 25 de la rue des Brasseurs. ©ÉdA – Florent Marot
Bertrand Lani

Mercredi matin, 10 h. Les locaux de l'ASBL Entraide Sida n'ouvrent que l'après-midi mais deux individus poussent la porte. Les cheveux longs, la barbe hirsute et un gros sac sur le dos, ils ne sont pas là par hasard et savent ce qu'ils veulent. Virgine Kärtkemeyer, directrice, leur rappelle les horaires: «Les gars, nous ne sommes pas encore ouverts. C'est pourquoi?»«Deux pompes», répond l'un des visiteurs dans un murmure. «Ok, je vous amène ça dehors, dit leur interlocutrice, avant de se tourner vers nous: «Voilà, c'est comme ça. Ils viennent et on essaye de les dépanner.»