La passion du «Wallonie»

Chaque année, des pilotes font leur premier rallye national au départ de Jambes. Comment expliquer un tel succès? Raymond Vanderlinden (Citroën C2 R2), qui fêtait sa vingtième participation cette année et Emmanuel Soupart (Mitsubishi Lancer Eva 4), qui ne compte plus ses apparitions, font partie de ces pilotes qui ne veulent en aucun cas manquer ce grand rendez-vous.

A.G.
La passion du «Wallonie»
Emmanuel Soupart ne compte plus ses participations à ce rallye. ©Amandine Gilson

« Il est vrai que nous faisons tout pour pouvoir rouler au Wallonie. Ça va de la recherche des sponsors, au travail de préparation sur la voiture et au temps passé dessus, en passant par l’investissement des bénévoles sans qui ce rallye ne serait pas possible, explique Emmanuel Soupart, qui a terminé trente-quatrième de cette trente-cinquième édition. Pour notre part, nous sommes très heureux de ce classement. C’était la première fois que nous prenions cette voiture, qui a tout de même vingt ans, en main et donc c’est monté crescendo au fil des spéciales ».

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.