Un des neuf maillons de la ceinture

Imaginé par le général Brialmont, le fort d’Emines constituait l’un des neuf forts formant la position fortifiée de Namur.

Un des neuf maillons de la ceinture
Le fort d’Emines n’avait pas été conçu pour résister aux puissants calibres allemands apparus en 1914. ©ÉdA – Florent Marot

Le 23 août 1914, quelques tirs de petit calibre atteingent le fort d’Emines. Des escarmouches qui ne sont pas de nature à ébranler la puissante forteresse d’Emines si ce n’est qu’à cette heure-là, la position fortifiée de Namur est déjà compromise. Les canons sont déjà venus à bout d’autres éléments du dispositif entourant Namur.