Martin Salemi: «Short Stories»

Voici à coup sûr la belle surprise jazz de la rentrée. Jeune pianiste bruxellois, Martin Salemi propose un premier album en trio aux parfums de jazz moderne.

J.G.
Martin Salemi:  «Short Stories»

Fragrances variées et complètement assumées avec la reprise de Lennie’s Pennies de Lennie Tristano qui révèle un doigté subtil et volubile à la fois, et Julia de Lennon/McCartney dans une délicate version en piano solo. Influences sous-jacentes de ses maîtres de conservatoire que sont Nathalie Loriers et Diederik Wissels sur la pièce d’ouverture Confidence, et plus évidentes encore lorsque le tempo s’élève au milieu du morceau et où l’ombre de Bill Evans se fait plus claire. Au détour des morceaux, on pourrait encore citer Brad Mehldau, Gerald Clayton et Horace Silver. Mais la personnalité du jeune homme et de ses complices – Mike Delaere à la basse et Toine Cnockaet à la batterie – se révèle aussi sur une pièce comme (Working) Summer, un travail virevoltant sur les harmonies et les rythmes de Summertime et sur la ballade Early Morning. À découvrir sans attendre!

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...