« Visions », avant les attentats au Burkina

Le nouveau directeur d’Hypothésarts, René Georges, est parti trois mois au Burkina Faso, pour un spectacle qui peut s’inviter en Belgique.

Cédric FLAMENT
« Visions », avant les attentats au Burkina
Projet Visions ©Cédric Flament

«Visions.» René Georges ne le savait pas encore, mais le titre était prophétique. Le comédien et metteur en scène namurois ignorait que Ouagadougou, là où il a travaillé trois mois sur un spectacle parlant de tolérance, d’humanisme, serait la cible d’attentats meurtriers, le 15 janvier.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...