Un pavillon très « Made in Namur »

Des tensions et un peu d’improvisation en coulisses mais un côté «salle» qui tourne pas mal: l’étonnant équilibre du pavillon belge.

S.H.
Un pavillon très « Made in Namur »
expo milan ©ÉdA – 3057494401

Un chef d'orchestre rentré précipitamment à la maison pour cause de burn-out, du personnel qui veut se mettre en grève, les tensions communautaires habituelles… Le 1er mai, on pouvait nourrir les plus grandes inquiétudes pour le pavillon belge de l'Expo de Milan. Deux mois plus tard… la boutique ne tourne finalement pas si mal. «Benoît Gersdorff avait déjà l'expérience des Expos de Séoul et de Shangaï. Ce n'était pas un néophyte», rappelle Jean-Marc Van Espen. «A-t-on peut-être estimé du côté flamand que ce pavillon était trop francophone? Trop… namurois?» Peut-être faut-il trouver là les origines des turbulences printanières. «C'est vrai que la présence namuroise est très forte», continue le député provincial. «On ne va pas s'en plaindre. D'autant plus qu'on trouve là des gens jeunes, innovants, avec un savoir-faire qui tient bien la route.»