La retraite de Grouchy, via Namur

Napoléon, et Victor Hugo plus tard, l’ont dit: en n’arrivant jamais à Waterloo, Grouchy fut un des responsablesde la défaite française. Mais le maréchal réussitune retraite honorable, de Wavre à Givet, via Namur.

Jean-François Pacco
La retraite de Grouchy, via Namur
La porte de Bruxelles ©ÉdA

On a tant écrit, depuis deux siècles, sur le périple foireux de Grouchy, envoyé par Napoléon à la poursuite de Blücher dans les heures qui suivent la victoire de Ligny. Parti trop tard, faisant une trop longue halte chez un notaire de Walhain pour savourer des fraises, s’entêtant à marcher sur Wavre alors que le son du canon devait le faire obliquer vers l’ouest, il ne rattrape jamais le gros de l’armée prussienne.