Cherain oui, Loix non

Cédric Cherain a imposé sa DS3 R5 mais ce verdict n’est tombé qu’après de longues discussions. En effet, le pilote liégeois a profité d’une pénalité de 20 secondes infligée à Freddy Loix pour avoir pointé en retard au dernier contrôle.

Leader avec une demi-minute d’avance, Benoît Allart (Skoda Fabia WRC) semblait capable de conserver la première place jusqu’au bout après l’abandonc de Lefebvre samedi. C’était compter sans l’arrivée de la pluie à mi-journée dimanche. Victime d’un mauvais choix de pneus, le pilote marchois voyait fondre sur lui Xavier Bouche (Ford Fiesta WRC), Freddy Loix (Skoda Fabia S2000) et Cédric Cherain (DS3 R5). Au fil des kilomètres, le duel entre ces deux derniers se précisait et au moment d’aborder l’ultime sprint (Bois-de-Villers), le Liégeois précédait son rival de 3.5. Jouant son va-tout, le champion en titre se montrait plus rapide de 4.8, s’imposant avec 1.3 d’avance! Mais tout basculait dans les derniers hectomètres avec ce pointage en retard¿ Vu les circonstances un peu troubles entourant l’événement (une barrière malencontreusement fermée), il fallait attendre plus de quatre heures pour que soit entérinée la pénalité renvoyant Freddy Loix au 4e rang (son team a toutefois fait appel) et propulsant Cédric Cherain sur la plus haute marche du podium, devant Xavier Bouche et Benoît Allart.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.