Dakar: Despontin toujours premier de la classe "Marathon"

Le Namurois a connu la douleur de bout en bout jeudi, mais il tient bon!

Après être denouveau parti très tôt d'Argentine vers le Chili jeudi matin, de nuit, la liaison de presque 400 km à travers la Cordillèredes Andesa été très pénible et très longue pour Mikaël Despontin. A cinq reprises, il a senti qu'il s'endormait au guidon et s'est arrêtépour faire quelques foulées autour de sa machine. En arrivant à l'entrée de la spéciale côté chilien, le Namurois ne se sentait pas très bien. Le médecin du Dakar l'a donc osculté par sécurité mais c'était surtout les changements d'altitude qui jouaient des toursau grand "Despon". Entré dans la spéciale, sesdeux tendinites aux poignets lui rappelait ce que son corps avait déjàenduré sur plus de7000km. Dés qu'il essayait de rouler un peu plus vite, la douleur était encore plus vive. Il terminait 70edu jour à Copiapoet se fixait à la 43e place du général.