Une carrière qui n’est pas tombée à l’eau

À Vedrin, dans les anciennes mines de pyrite, Jean-Marc Polet a veillé pendant 40 ans à la qualité de l’eau qu’on «sortait» de terre.

Une carrière qui n’est pas tombée à l’eau
polet ©ÉdA – 201532777201
S.H.

Il est moins ancien que la «belle fleur» qui trône à l’entrée de l’usine vedrinoise de «Vivaqua» (anciennement, la CIBE). Mais, sur les lieux, Jean-Marc Polet est également un monument.