Ça pouvait être Mertens, ce fut Martens

Passionné de sport, plus particulièrement de tennis, de football et d’athlétisme (plus jeune, il a notamment bouclé cinq marathons), Pascal Mertens a déjà intégré deux autres comités avant d’entrer au COIB.

D.J.

Ceux des clubs de football d’Émines, son village, et de Meux. «Deux de mes trois fils ont joué au football, précise-t-il. L’un d’eux a d’ailleurs fait partie du noyau de Meux, en Promotion.»