La Bruyère: Voilà le visage du futur hall sportif d'Emines

Attendu depuis trente ans, le hall sportif d’Emines sortira de terre à l’automne. Voilà la première image présentée au conseil.

Samuel Husquin
La Bruyère: Voilà le visage du futur hall sportif d'Emines
Le hall sportif d’Emines , telle qu’il devrait apparaître au cœur du village, fin 2022.

Un premier volume de briques rouge foncé, deux autres aux bardages qui vont du gris clair au gris foncé… Cette perspective 3D ne coupera pas le souffle pour les blasés d'architecture de bâtiments sportifs. Mais à La Bruyère, cette image, présentée ce jeudi soir aux conseillers communaux, a un tout autre impact. «Parce que ça fait trente ans qu'on attend ce hall sportif», rappelle Thierry Chapelle, l'échevin des Sports.

Désormais, c’est donc une réalité. L’entreprise de construction Hoyoux, basée à Marloie (Marche-en-Famenne) a été désignée pour concrétiser le projet.

Le budget global est d’un peu plus de 3,8 millions€. Début décembre, le ministre régional MR Jean-Luc Crucke avait déjà donné le coup de pouce décisif, en débloquant 1,7 million de subsides.

«Nous créons une régie autonome pour la construction et la gestion de ce hall sportif», précise encore l'échevin PS. «Cela permet de récupérer la TVA et cela réduit donc la part communale.» Elle sera elle aussi d'environ 1,7 million d'euros.

La demande de permis sera bientôt introduite avec une décision finale attendue pour l'été prochain. «On peut espérer que les travaux de terrassement démarrent à l'automne», complète-t-on du côté de la majorité bruyéroise.

La société dispose de 340 jours pour mener à bien son ouvrage. La majorité fixe la ligne d’arrivée à l’automne 2022.

Ce n’est pas le seul projet d’envergure qui concerne le village d’Emines. Le visage du centre va être totalement redessiné avec l’aménagement de la place mais aussi un important projet immobilier d’une trentaine d’habitations.

Vigilance sur les finances

Du côté de la minorité, on garde un œil attentif sur l'impact financier du projet. «On a toujours été favorable à la construction de ce hall. Mais initialement, on avait parlé d'une enveloppe globale de 2,5 millions€. Aujourd'hui, on est à 3,8 millions», rappelle Laurent Botilde pour le MR. «Heureusement, avec le subside du ministre (Crucke, un libéral, aime rappeler le conseiller), on a touché le gros lot. Cela permet donc de réduire l'impact sur nos finances. Mais il faudra aussi voir comment sera géré ce hall. Cela génère beaucoup de frais de fonctionnement et d'entretien.» On en connaîtra bien vite l'importance.

Les plus consultés depuis 24h

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...