La vie après le maïorat (15): dans son jardin à La Bruyère, changement de Cappe

Colombophile, chasseur, pêcheur... Pour le Bruyérois Robert Cappe, le naturel revient au galop après 34 ans de politique.

La vie après le maïorat (15): dans son jardin à La Bruyère, changement de Cappe
S’occuper de ses «colons», taquiner le goujon... Robert Cappe retrouve ses vieilles passions. ©EdA - Florent Marot
Samuel Husquin

Deva, jolie springer anglais, attend sur le pas de la porte. «Elle m'accompagne toujours à la chasse», avance Robert Cappe. « C'est une incroyable débroussailleuse. Elle débusque les canards!». La chienne de l'ancien bourgmestre de La Bruyère aboie aussi quand un journaliste franchit le pas de la porte. L'ambiance sera pourtant relax et conviviale. «Ils ont bien fait de mettre le MR dans l'opposition», plaisante Christiane, l'épouse du libéral. «C'est vrai que je découvre bien d'autres facettes de l'existence. Cette tripartite m'a donc rendu service! J'ai toujours dit que je ne comptais pas mourir en dessous de mon bureau...»