Interpellation citoyenne

Citoyenne bruyéroise et militante en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes, Carine Rose est intervenue, à la fin de la séance publique, pour interroger et sensibiliser l’assemblée aux violences commises à l’égard des femmes, sur la charte de l’égalité des chances dans les communes wallonnes et sur celle concernant l’égalité entre les hommes et les femmes, l’égalité des chances et la diversité au sein de la police.

J.L.

Répondant au nom du Collège, le bourgmestre Robert Cappe a rappelé que la zone de La Bruyère a été sans doute une des premières à mettre en ligne de force les violences conjugales. D’autre part, le bourgmestre a insisté sur le fait qu’étant dans une zone de police, c’est la police qui est appelée pour mettre de l’ordre en cas de problème, de violences conjugales par exemple, et non le bourgmestre. Concernant la parité hommes-femmes, Robert Cappe a souligné qu’il y a plus de femmes que d’hommes dans l’administration communale de La Bruyère, dans l’enseignement aussi, et plus encore dans la police qui est constituée à 80% de représentantes de la gent féminine.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.