Bongama en manque de réussite Franchimont Meux 2 3

Arbitre : M. Lindemann.

Cartes jaunes : Andrien, Hendrick, Bielen ; Bolain, Bertrand.

Carte rouge : Bindelle (2cj, 68e).

Buts : Debry (17e, 0-1), Keyen (44e, 0-2), Bongama (47e, 1-2), Hendrick (70e, 2-2), Delvenne (80e, 2-3).

FRANCHIMONT : Andrien, Bongama, Bindelle, Camara (46e C. Martin), Simonis (46e Marette), Hendrick, Bielen (46e Albert), Bolette, Decerf, Lisin, Beco.

MEUX : Paulus, Bolain, Bertrand, Boutet, Debry (46e Hachez), Delvenne, Keyen (73e Christophe), Noël, Pirard (85e Smal), Trimboli, Vigneront.

Depuis son retour parmi l'élite provinciale namuroise il y a deux ans, Meux y joue un rôle en vue. Ses deux participations consécutives au tour final en sont des preuves tangibles, la première ayant même failli ramener directement les Namurois à l'étage promotionnaire. C'est dire si Franchimont et son nouvel entraîneur, Andy Piters, savaient l'adversaire de taille, quand bien même à ce stade-ci de la saison, les écarts de niveau sont souvent réduits à leur plus simple expression. En parlant d'écart, Meux s'ingénie à le porter à deux buts dans le courant d'un premier acte pourtant fort peu animé. Servi par un équipier, dont le centre millimétré trouve son front, Debry ne laisse aucune chance à Andrien au sortir du quart d'heure initial (0-1), avant que Keyen, au duel dans les seize mètres, ne trompe la vigilance du gardien theutois à une minute du repos (0-2).

Les Franchimontois ont pourtant le mérite de mettre sérieusement à mal la logique sportive dans le quatrième quart d'heure. De manière incroyable, les cent vingt premières secondes de la reprise offrent au seul Bongama - qui fouettera encore le montant dans les arrêts de jeu ! - trois duels homme contre homme avec le gardien namurois. Le dernier trouve (enfin) un écho favorable (1-2). Mieux même, au beau milieu d'une seconde mi-temps plus emballante où, paradoxalement, Meux s'est octroyé les plus belles possibilités, un (généreux) coup-franc botté par Hendrick méduse complètement Paulus (2-2). Franchimont venait juste de perdre Bindelle, expulsé pour un double carton jaune ! Dans l'assistance clairsemée, on évoquait alors les tirs au but. C'était sans compter sur un tout petit moment de naïveté dans les rangs franchimontois, aussitôt exploité par Delvenne, dont le but décisif, plein de finesse, valait le coup d'oeil (2-3). Y.H.