Les Bruyérois en verve

La 34e édition du tournoi de La Bruyère organisé dans les installations du tennis-club de Meux a réuni durant une bonne semaine cent quatre-vingts concurrents sous un soleil torride. « Nous avons enregistré une légère diminution de participants et plus spécialement au niveau de la gent féminine, relève Étienne Poot-Baudier, juge-arbitre. Il m'est difficile de justifier cette baisse sinon d'accuser la crise. Enfin, cela n'atténue en rien la notoriété du club qui peut s'enorgueillir de recenser quasi cinq cents adhérents dont trois cents jeunes de moins de 18 ans dans une infrastructure disposant de sept terrains dont deux couverts et un mini-terrain. Notre école de jeunes en constante augmentation est chapeautée par François Depas entouré par une dizaine de moniteurs. Sans forfanterie, nous sommes l'un des plus anciens clubs de la province tout en figurant parmi les cinq plus importants de l'entité Namur-Luxembourg. J'en profite également pour remercier tous les bénévoles qui favorisèrent le bon déroulement du tournoi avec des prestations hebdomadaires s'échelonnant de 9 h du matin à minuit. » Dans les treize séries, les sociétaires du club hôte se sont particulièrement mis en évidence. On relève ainsi seize finalistes dont trois dames. Parmi les lauréats, Gauthier Smal a réussi un coup d'éclat dans la catégorie messieurs 1 en prenant la mesure de Jouan Noirhomme, son coéquipier mieux classé lequel avait remporté le set initial avant de baisser pavillon à deux reprises. En M3, Hofman subissait la loi de Degand tandis qu'en M5, Balza écartait Duck. Les finales en M35/2 et M35/3 opposèrent également les Bruyérois : Delchambre s'inclina tout d'abord face à Warin avant de prendre sa revanche devant Adam.

Les Bruyérois en verve
11747352 ©© EdA

Un podium maman et fille