Un non-lieu général dans le dossier bruyérois

La « montagne » judiciaire bruyéroise a finalement accouché d'une souris. Personne ne sera renvoyé en correctionnelle.

Un non-lieu général dans le dossier bruyérois
525067 ©© EdA

À une vitesse supersonique, le dossier bruyérois est passé, hier matin, devant la chambre du conseil de Namur. « C'est vrai que les débats n'ont pas été longs », confirme-t-on au parquet de Namur. « C'est le non-lieu qui était requis pour tous les intervenants. » Le bourgmestre Robert Cappe, l'échevin René Masson, les anciens échevins Pierre Radelet et Guy Bodart et le secrétaire communal Yves Groignet peuvent donc définitivement souffler et tourner la page.

Pour rappel, il y a cinq ans, dans un climat politique bruyérois détestable, les accusations et dénonciations fusaient dans tous les sens. On reprochait aux différentes personnalités locales d'avoir notamment fait réaliser des travaux par la main-d'oeuvre communale.

« Le non-lieu, ce n'est pas pour charge insuffisante en ce qui me concerne », insiste Robert Cappe. « Moi, on a fouillé tout et on n'a rien trouvé. J'ai pu sortir toutes les factures, tous les documents demandés. Il n'y avait strictement rien à me reprocher !À l'audience, on nous a d'ailleurs dit qu'on n'avait plus rien à craindre, qu'on était définitivement blanchis... » S.Hq.