Le juge a sifflé la fin des hostilités

L’habitante reconnue seule coupable des vexations encourues dans le voisinage va devoir se tenir à carreau durant 2 ans.

R.P.

C’est un profond conflit de voisinage vieux de six ans qui, normalement, a trouvé son épilogue ce jeudi. Saisie du contentieux, la justice a en effet condamné une habitante de ce quartier d’Houyet à 12 mois de prison avec sursis probatoire. En d’autres termes, à la moindre nouvelle escarmouche, la peine de prison deviendra effective.