Femme dans un monde de mecs

Au beau milieu d’un chantier, le casque vissé sur la tête, Gaëlle Bertaux est une femme qui évolue dans un milieu presque exclusivement masculin. Elle est coordinatrice en matière de sécurité et consultante comme conseillère en prévention.

Jean-louis Jacquemyn
Femme dans un monde de mecs
©D.R.

Le travail du métal, Gaëlle adore ça. Elle a d'ailleurs animé plusieurs ateliers pour faire découvrir la dinanderie. Un jour, elle s'est fait refuser un poste de soudeuse par une grosse entreprise, «parce que j'étais une femme… j'ai été vexée qu'on me refuse cet emploi, que je ne cherchais pas vraiment, simplement parce que j'étais une femme ». C'est là le point de départ de son combat pour valoriser le travail des femmes sur les chantiers. Elle décroche un contrat en tant que soudeuse, et après quelques mois seulement, elle est déjà promue cheffe d'équipe, avant d'endosser la responsabilité des chantiers. Elle change ensuite d'entreprise mais reste dans le domaine de la construction.

Forte de son expérience, elle participe aux campagnes de valorisation de la présence des femmes dans le secteur de la construction. «À partir du moment où on est compétant dans le métier qu'on exerce, et que l'on prouve ses capacités, on est accepté en tant que tel. Ce n'est pas parce qu'on est la seule femme sur le chantier qu'il faut se sentir perdue, il existe des organismes, des aides, des conseillers en prévention qui sont là pour vous aider, pour vous conseiller. Il y a tout ce qu'il faut pour se sentir à l'aise et trouver réponse à ses questions.» Et elle rassure: «les hommes sur chantier ne sont pas sexistes et illettrés. Je trouve même que c est un avantage d être une femme dans ce secteur, la communication passe mieux! »