Avant une nuit dans une tente

Élise et Nicolas sont venus expressément de Charleroi pour se rendre au Refuge de la Baraque. Y revenir, plus exactement. Car ils ont déjà séjourné sur place auparavant. «Nous avons passé une nuit dans une tente surélevée, explique Elise, de Mont-sur-Marchienne. Nous revenons car nous voulons profiter davantage des belles promenades dans la forêt.»

B.W.
Avant une nuit dans une tente
cabane dans les arbres Gendron (refuge de la baraque) ©ÉdA – B.W.

«Un oncle nous avait expliqué qu’il avait dormi dans une cabane dans un arbre, en France. Nous nous sommes renseignés, mais c’était trop cher. On a cherché sur Internet et on est tombés sur le Refuge de la Baraque. À 60€ la tente, suspendue ou tipi, c’est nettement plus accessible. Si on le souhaite, on peut aussi opter pour une couette, la douche, le petit-déjeuner. Avec suppléments.»