Ils ont élevé des truites en classe

Tout, tout, sur les truites : les élèves de fin de cycle primaire de l'école de Mesnil-Saint-Blaise savent tout! Il n'aura fallu que quelques semaines aux élèves mesnilois pour découvrir le cycle de la vie de la truite fario. C'est un projet intitulé «élevage de truites fario en classe» qui leur a permis de répondre à toutes les questions qu'ils se posaient. Ce projet a aussi permis de réintroduire des petites truites dans un affluent de la Lesse, le Ri de Vesse. Cette action a été conduite en collaboration avec l'organisme «Contrat de Rivière Lesse».

À partir de l'oeuf

«Cette activité a permis aux enfants d'observer le cycle de vie de la truite fario et de prendre conscience de l'importance de conserver les ruisseaux et rivières en bon état», explique l'institutrice Bernadette Lambert.

Ce projet, les écoliers l'ont préparé avec beaucoup de soin. Après avoir installé un aquarium avec un système de filtration d'eau et d'un refroidisseur en classe, les enfants se sont rendus au domaine de Mirwart pour une visite guidée de la pisciculture. De là, ils ont ramené quelques centaines d'oeufs de truites fario. De retour à l'école, ils ont déposé les oeufs sur un lit de petits cailloux. À l'aide de deux pompes, un courant d'eau était créé, pour imiter au mieux le milieu naturel.

Avoir des oeufs, c'est bien. Veiller à leur développement optimal, c'est mieux. Chaque jour, les élèves vérifiaient les conditions de vie pour un bon développement de ces oeufs : la température, l'oxygénation et la clarté de l'eau. Une ou deux fois par semaine, ils changeaient une partie de l'eau de l'aquarium par de l'eau qu'ils allaient chercher dans un petit ruisseau. Ils tenaient et complétaient un carnet de bord pour consigner leurs observations.

Élever une truite n'est pas chose aussi simple. Ici, on sait que des mesures particulières doivent être prises. «Au stade d'alevins, on devait toujours les maintenir dans l'obscurité. Sinon, on risquait de grandes pertes. Mais dès qu'ils ont commencé à être mobiles, on a pu les nourrir et surtout observer leur comportement», explique-t-on.

La cerise

Le projet ne s'est pas déroulé uniquement en classe. Il a débouché sur la remise à l'eau des poissons. Accompagnés de deux agents des eaux et forêts et d'une personne-ressource du «Contrat de Rivière Lesse», les enfants, avec un petit pincement au coeur, ont rendu la liberté à toutes ces truitelles.

Pour les responsables de l'action, ce projet original a fait découvrir aux enfants les richesses du monde des salmonidés et les conditions exigeantes et nécessaires pour la survie de la faune aquatique.

P. H.