Plus longtemps chez soi

Les personnes handicapées plus longtemps chez elles? L'option est envisagée par la Région pour lutter contre la vieillesse.

Plus longtemps chez soi
13545715 ©© EDA

Il existe un problème auquel les centres d'aides aux personnes handicapées sont pratiquement tous confrontés : la vieillesse. Le Gouvernenement wallon, en la personne d'Éliane Tillieux, souhaiterait enrayer le phénomène en prolongeant la vie au domicile le plus longtemps possible pour certaines formes de handicap. En ce moment, la plateforme intitulée «Bien-être à domicile» est actuellement à l'état d'ébauche. Et le décret qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2012 est entre parenthèse, histoire de se rendre compte des difficultés rencontrées par les différents centres.

À Mesnil-Saint-Blaise, l'AMAH (Aide Mesniloise aux Handicapés) s'occupe de 30 personnes à handicap lourd et réserve un accueil mitigé à ces nouvelles mesures. «Nous estimons que ça n'est pas clair en ce qui concerne les formes de handicaps concernées. Chez nous, cela semble difficilement applicable», explique M. Wauthier, directrice de l'établissement. D'autant plus que dans cette institution Houyetoise, l'âge des pensionnés est relativement élevé. «Le plus âgé a 77 ans. C'est quand même la preuve que nous les soignons bien.» La législation aura également un impact matériel sur les centres d'aides aux personnes handicapées. Le nombre de lits sera revu en fonction de la taille de l'établissement. En théorie, une institution de moins de 60 lits devrait perdre une place tandis qu'un centre pouvant accueillir 60 patients en perdrait deux.