Le dernier coutelier s'en est allé

Vendredi passé, avec le décès de François Herbiet, c'est une page d'histoire qui s'est tournée dans le village d'Houyet. L'homme était le dernier coutelier houyetois. Le couteau a été omniprésent dans sa vie. Il tenait encore son commerce dans la coutellerie.

Le dernier coutelier s'en est allé
13443920 ©© EdA

L'histoire du couteau houyetois, François Herbiet la connaissait bien. Il était le fils et petit-fils de couteliers houyetois. Durant toute sa vie, il a perpétué cette tradition. À la fin de sa carrière, il s'est lancé dans le commerce de couteaux et de vaisselle.

C'est en 1940, à 12 ans et demi, que François Herbiet s'est lancé dans le métier. Il a travaillé dans l'atelier situé dans la maison familiale. Ses débuts, il les a faits en compagnie de son père.

Dur, le métier de coutelier l'était. En 1954, François Herbiet a pris une nouvelle orientation professionnelle. Toutefois, la tradition qu'il a héritée de son père et l'amour des couteaux houyetois ne l'ont jamais quitté.

Le couteau d'Houyet était si particulier qu'il se reconnaissait à l'oeil nu. Lame forgée, les deux manches du couteau étaient constitués de cornes de vaches, buffles, bois de cervidés ou bois naturels. Ici, c'est clair, on n'est en plein dans un artisanat.

Née à la fin du 18e siècle, cette activité va cesser dans les dernières années du siècle dernier. En deux siècles, cet artisanat ne va guère évoluer. Les procédés de fabrication ont été sensiblement les mêmes, au cours de son histoire.

Histoire de famille, l'apprentissage des procédés se faisait souvent de père en fils.

P. H.