Le mobilier du château a disparu

Le château Vivier l'Agneau a finalement été mis en vente publique, fin 2006. Là encore, il y a eu des soucis. Un litige a éclaté entre le vendeur et l'acheteur.

Pour le premier, le mobilier (estimé à 50 000 ¤ en vente forcée) qui garnissait les salles du château ne faisait pas partie de la vente.

Pour le second, si. Le tribunal des référés a été saisi par l'acheteur, à titre de mesure conservatoire des scellés ont été posés sur le château afin que rien ne sorte. Mais tout est quand même sorti. «Il restait peut-être un miroir et un canapé, c'est tout», indique l'huissier qui s'est rendu sur place au lendemain des faits.

Anthony est prévenu du vol du mobilier, ce qu'il conteste bien qu'on a retrouvé chez ses enfants des lampes de chevet identiques à celles qui avaient disparu. A.Deb.