Ne jouez pas à cache-cache !

Pour une reprise de contact, l'ordre du jour était peu chargé, au conseil communal d'Houyet. Seulement 14 points en séance publique attendaient les élus. La minorité a tenu à apporter un point supplémentaire relatif à une matière sportive. Ce dernier a été abordé en fin de séance.

Si l'ordre du jour ne comptait pas voire peu de points sensibles, le bourgmestre a tenu à montrer le gros doigt face à une pratique qu'il n'apprécie guère et qui se multiplie de plus en plus souvent : la sortie de conseillers au cours de la séance afin de ne pas participer aux débats. Pour lui, il l'a fait savoir, rien ne vaut une bonne discussion. Il y a un règlement certes, mais il ne faut pas en faire de trop.

La première montée de tension a eu lieu lors d'un point visant une modification de la liste de membres de la CLDR. Suite à des démissions, de nouveaux candidats doivent faire leur entrée. Parmi eux, proposition est faite d'intégrer le père d'un échevin. Invitant l'échevin à sortir, l'opposition s'est fait reprendre une première fois par le bourgmestre Yvan Petit : « Je ne vois pas pourquoi il devrait sortir : y a-t-il un intérêt direct ? Non, alors, pourquoi cette manie de vouloir faire sortir ? » Si, sur la proposition, rien n'était à redire, le conseiller Matagne a tenu à remettre sur la table une mésaventure du passé qui avait conduit à la cassation. La prudence est donc de mise dans cette matière.

Le deuxième agacement du bourgmestre est survenu à l'examen du point supplémentaire lorsqu'un membre de l'opposition, Christian Lambert, s'est levé. « On ne va pas jouer à cache-cache ! Qu'il dise clairement ce qu'il veut, qu'il s'explique », lance le bourgmestre sans toutefois convaincre le sortant.

En l'absence de Christian Lambert, c'est Christian Matagne qui a pris la parole pour évoquer le traitement à l'égard des clubs sportifs. Pour l'opposition, la Commune ne fait pas preuve d'équité en refusant les demandes du club de balle pelote de Mesnil-Saint-Blaise. Peinture et traçage des lignes leur ont été refusés. La réponse est venue en crescendo. Fraîchement en poste, l'échevin Pierre Ledent indique que tous les clubs étaient aidés dans leurs gros-oeuvres : « On ne saurait pas s'occuper des détails . »

Le bourgmestre emboîte aussi tôt le pas : « Des investissements importants ont été consentis. Tout est fait pour que ça se passe bien. Il faut être raisonnable . »

Plus virulent, le conseiller Michel Jérôme indique : « Ne venez pas dire qu'on ne fait rien. C'est de l'animosité. Président et secrétaire du club ne savaient pas que le point était à l'ordre du jour. C'est déplacé. Vous faites du foin . »

Voulant percer l'abcès, il indique haut et fort que la convention qui lie le club à la Commune n'est pas respectée. Au vote, la proposition d'intervention en faveur du club de balle pelote a été repoussée.