Un gouvernement restreint se penche jeudi matin sur l'encadrement différencié

Le gouvernement de la Communauté française se réunira jeudi à Namur en Conseil restreint pour examiner notamment les propositions de la ministre de l'Enseignement supérieur Marie-Dominique Simonet destinées à financer les mesures d'encadrement différencié dans l'enseignement. Le gouvernement recevra les syndicats de l'enseignement, qui ont appelé à un arrêt de travail, vers 12 heures 30.

Ce projet de décret prévoit, pour financer les derniers 25 millions d'euros nécessaires à assurer le renforcement de l'encadrement dans les écoles défavorisées, que les écoles ne connaissant pas ou peu de problèmes financiers cèdent une partie de leurs moyens à celles qui se trouvent en difficultés.

Une polémique s'en est aussitôt suivie, certains estimant que la ministre considérait ainsi certaines écoles comme étant "riches". D'où le surnom de "décret Robin des Bois" donné au projet de Mme Simonet.

Les étudiants libéraux, le Comité des élèves francophones (secondaire), la Ligue des droits de l'enfant, mais aussi le front commun syndical, ont marqué leur opposition.

Interpellée jeudi au parlement de la Communauté française par le MR et des députés de la majorité, Mme Simonet a confirmé que le projet dévoilé dans la presse ne constituait alors qu'une réflexion parmi d'autres.

Elle a aussi confirmé que le dossier fait actuellement l'objet de discussions en intercabinets mais n'a pas voulu en dire plus. Elle entend toutefois toujours mettre l'encadrement différencié en oeuvre tel que prévu dans le décret voté l'an dernier avec l'abstention de l'opposition MR.