Le nougat n’avait pas un goût d’escroquerie

Pour la juge, ni l’extorsion, ni l’escroquerie ne sont prouvées. Le vendeur de nougat «insistant» est acquitté.

Le nougat n’avait pas un goût d’escroquerie
Le vendeur ambulant était certes insistant auprès des passants. Mais il n’a pas dépassé les limites. ©anna.q – stock.adobe.com
R. P.

Le 18 octobre 2017, un air de Montélimar flottait sur Havelange. Un marchand de nougat était en effet venu s’adonner à la vente en direct de son précieux produit.