Réagir dès les premiers symptômes

Ce sont des personnes souffrant de pathologies précises, liées à des maladies de longue durée, qui seront «sélectionnées» pour le test.

Patrick Lemaire

Dans ce premier temps, ce sont des gens qui pourraient souffrir d'une décompensation cardiaque ou respiratoire qui seront appelés à tester cette télémédecine. «Ce sont des patients qui exigent une prise en charge très rapide en cas de décompensation, explique le professeur Jean-Luc Novella, président du Gérontopôle «Bien vieillir en Champagne-Ardennes». En pareil cas, une hospitalisation est nécessaire mais on ne sait pas toujours accueillir les patients dans des conditions optimales. Le médecin peut agir, mais pour le malade, cet épisode de décompensation est souvent associé à une perte d'autonomie.»