Une épreuve «réelle» à Gesves

Direction Gesves samedi à l’occasionde la 4e édition du Trail des Carrières, annulé en 2020, reporté mais maintenu en 2021.

Amandine GILSON
Une épreuve «réelle» à Gesves
Mathias Anciaux s’est imposé largement en solo sur la petite distance. ©Amandine Gilson

Habituellement organisé au mois d'avril, le Trail des Carrières modifie sa date cette année, pour le plus grand plaisir des traileurs, afin de pouvoir maintenir son événement. Initialement, la date fixée est le 4 avril, mais quelques jours avant de recevoir les athlètes, les organisateurs, la RES Gesvoise, décident de postposer l'événement un gros mois plus tard. En cause, bien entendu, la crise sanitaire et l'envie de rester prudents pour la sécurité de tous. L'événement n'est pas sold out et pourtant, seuls 215 sportifs font le déplacement. Étonnant, en cette période où tous cherchent à épingler à nouveau un dossard sur le torse. Sans doute à cause d'une moins bonne communication qu'à l'accoutumée.

La reprise pour Anciaux

Trois distances sont proposées, sur un seul parcours. Le concept fait son chemin depuis maintenant quatre ans: un tracé de huit kilomètres est fléché au départ du club de football de Gesves, et les participants sont invités à le parcourir une, deux ou trois fois, pour boucler une épreuve de huit, seize ou vingt-quatre bornes pour les plus courageux. La petite distance remporte le plus de succès cette année, avec 101 participants. Parmi eux, le plus rapide s'appelle Mathias Anciaux. L'athlète de la Belgique Trail Académie devance son plus proche concurrent de deux minutes et trente-neuf secondes. « Cela fait excessivement plaisir de remettre un dossard et de pouvoir constater si les entraînements portent leurs fruits. Une fois le dossard accroché, la détermination est directement présente. Je démarre en solo, et je termine toujours aussi seul. Le départ est libre pour éviter les rassemblements et je croise donc très peu de concurrents. Le parcours est assez roulant, avec deux bosses bien raides. Je sens, au fur et à mesure, que les jambes répondent bien et je décide finalement d'accélérer en fin de tracé. À l'arrivée, c'est l'attente, et le suivi live sur le site du chronométreur pour savoir si quelqu'un se montre plus rapide. Finalement, je suis ravi de cette victoire», commente le Beaurinois. Frédérick Tilkens et Jérémie Fraselle complètent le podium. Chez les filles, victoire de Virginie Ancion.

Deux De Rijdt sur le podium

La moyenne distance voit s’imposer Ronald Scaillet, devant Amaury Evrard et Julien Reuland. Annick Laroumets en fait autant dans la catégorie des dames. Les frères «De Rijdt», Thibault et Mathieu, ne font qu’une bouchée de leurs adversaires, puisqu’ils passent la ligne d’arrivée avec dix-neuf minutes et vingt secondes d’avance sur Thomas Praile, qui décroche la troisième place. Hélène Dassy est la plus rapide parmi les sept filles présentes au départ de cette plus longue distance.

Duhaut de leurs 27 ans, les jumeaux Thibault et Mathieu participeront en juillet à leur premier Ironman (3,8 – 180 – 42). « Cela fait du bien d'épingler à nouveau un dossard, d'autant plus sur un parcours comme celui proposé, varié et avec des belles relances à effectuer après les côtes. Par contre, nous avons vraiment hâte de recourir en peloton!», s'exclame le vainqueur. Originaires de Chastres, ils sont souvent flanqués dans la province namuroise pour leurs compétitions. « C'est particulier ces formats contre-la-montre, puisqu'on ne sait pas jauger les autres participants, mais c'est chouette de changer un peu de région, de parcours et de tracés par rapport aux entraînements», ajoute Mathieu.

Annulé en 2020, reporté en 2021, le Trail des Carrières devrait se tenir «normalement», en 2022.