Micro-ferme, mais grande variété de légumes et un projet porteur de sens

Le projet mûrissait depuis quelques années dans la tête de BenjaminDurieux. Début de l’été, la micro-ferme de la Forêt a vu le jour.

Julie Douxfils
Micro-ferme, mais grande variété de légumes et un projet porteur de sens
Benjamin travaille à la main sans tracteur ni autre machine pour cultiver ses légumes. ©ÉdA – Florent Marot

Revenir à une micro-agriculture manuelle sans motoculteur, sans tracteur ni autre machine, sans engrais chimique ni biopesticide, c’était la volonté de Benjamin Durieux, lorsqu’il a mis sur pied la micro-ferme de la Forêt, dans l’entité de Gesves.