Avoir confiance en ce qu’on mange

La micro-ferme de la Forêt vise une clientèle d’habitués. «On veut que les gens nous fassent confiance et que ça soit hyper transparent.

J.D.
Avoir confiance en ce qu’on mange
Benjamin proposera bientôt carottes et choux de Bruxelles. Il vend aussi des fruits de producteurs ayant la même philosophie. ©ÉdA – Florent Marot

Ils peuvent avoir réponse à leurs questions, savoir d’où ça vient, comprendre comment c’est fait», indique Benjamin. En venant sur place les vendredis et samedis (voir ci-contre), les clients peuvent aussi visiter les lieux et se rendre compte du parcours des produits qu’ils consomment, de la terre avant qu’ils n’arrivent dans leur assiette.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.