Son œuvre la plus monumentale

Ce séjour de trois mois en Inde, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre le sculpteur et un industriel. Son nom ? Gay Mehja. Sa famille possède des carrières un peu partout dans le monde, mais aussi des plantations de canne à sucre. C’est en négociant à Bruxelles avec CBR que le patron indien est tombé amoureux d’une sculpture de Michel Hoppe, qui trônait dans un bureau du groupe cimentier. Il a donc commandé une œuvre monumentale au sculpteur.

Bruno MALTER
Son œuvre la plus monumentale
Gesves Michel Hoppe en Inde ©ÉdA – 10886356178

« J'étais prêt à partir le jour même mais les Indiens n'ont pas la même notion du temps que nous », explique Michel Hoppe Ce n'est qu'après plusieurs mois d'attente que son vœu a pu être exaucé. Une première mission a permis de choisir la pierre. « J'avais sélectionné des pierres de différentes tailles. Dont une pierre d'une trentaine de tonnes. Je n'en avais jamais sculpté d'aussi grosses, c'est elle qui a été choisie. J'étais heureux. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.