Entre gens de pierres, on s’estime

Sculpter, c’est d’abord être seul face à la pierre. Dans un face à face rugueux, implacable, éreintant. Un travail souvent solitaire, dans l’intimité de l’atelier.

Bruno MALTER
Entre gens de pierres, on s’estime
Michel Hoppe sculpteur ©ÉdA Philippe BERGER

Pourtant, il arrive à Michel Hoppe de rompre ce cercle intime. « J'adore travailler directement dans une carrière. J'ai besoin d'être mis dans le contexte, en contact avec l'environnement, d'avoir sous les yeux des espaces dégagés ».