Nico Becker, abattu et brûlé dans sa voiture à Lonzée: le tireur, Gaëtan Legros, se sentait «menacé »

Deux hommes, dont Gaëtan Legros, l’auteur des deux coups de feu mortels sur Nico Becker à Gembloux lundi, ont été placés sous mandat d’arrêt pour assassinat et incendie volontaire. La victime est un habitant de Jemeppe, âgé de 21 ans.

J.No.
 La voiture a été retrouvée calcine lundi par les pompiers dans un bois de Lonzée.
La voiture a été retrouvée calcine lundi par les pompiers dans un bois de Lonzée. ©EdA-Vincent Lorent 

Le suspect principal, Gaëtan Legros, originaire de Gembloux et né en 1992, est tout de suite passé aux aveux devant les enquêteurs et la juge d’instruction. Le Gembloutois reconnaît avoir tiré à deux reprises sur le Jemeppois de 21 ans Nico Becker, ce lundi. Il a ensuite conduit la Citroën Berlingo de la victime avec le corps à l’intérieur jusqu’à un bois de Lonzée. Là, vers 14h30, il a mis le feu au véhicule. «Quant à ses motivations, il indique que la victime menaçait de le racketter. Qu’elle souhaitait mettre la main sur une partie du chiffre d’affaires de son entreprise, à savoir plusieurs milliers d’euros. Les menaces auraient été assez violentes», explique le procureur du roi, Vincent Macq. Lundi, selon les explications du Gembloutois, le Jemeppois de 21 ans était vraisemblablement venu chercher une partie de la recette. Mais Gaëtan Legros a, de son côté, imaginé une tout autre issue à cette rencontre : mettre en place un comité d’accueil et l’abattre. «Il dit qu’il n’avait pas d’autres choix.» précise le procureur.

Il a tiré avec deux armes différentes

Un autre intervenant, un Gembloutois né en 1995, attendait Nico Becker à l’entrée de l’habitation du suspect principal. Ce dernier, à l’étage, a utilisé une arme de précision pour tirer sur la victime au niveau du thorax. «Il est ensuite descendu, a pris une autre arme et a tiré à bout portant. Il ne lui a laissé aucune chance.» Une voisine a entendu les coups de feu. «Mais l’auteur et le coauteur lui ont demandé de ne rien dire.»

La juge d’instruction, après les auditions des deux suspects, a décidé de placer Gaëtan Legros et l’autre Gembloutois, considéré comme coauteur, sous mandat d’arrêt pour assassinat et incendie volontaire.

Enfin, comme le précise le procureur du roi, la victime et les suspects n’étaient pas spécialement connus de la justice. «Uniquement pour des faits de roulage et une infraction Covid.» Les deux inculpés passeront devant la chambre du conseil mardi ou mercredi. J.No. & V.D.