Enquête terminée pour les éoliennes de Gembloux

L'enquête publique sur le projet bis d'éoliennes à Ernage est close. Le promoteur annonce une solution pour la participation citoyenne.

Samuel Sinte
Enquête terminée pour les éoliennes de Gembloux
8924665 ©© EdA

Le promoteur éolien Alternative Green avait revu sa copie. Pour rappel, il avait introduit une première demande de permis pour l'implantation d'éoliennes à cheval sur les communes de Gembloux et Walhain. Permis accordé malgré l'avis négatif des autorités locales. Mais suite à un recours de leur part, le ministre Philippe Henry avait finalement dit «non». C'était en juillet 2010.

À l'automne, Alternative Green revenait à la charge. Avec non plus sept, comme dans la première mouture, mais six éoliennes. C'est ce projet bis qui était à l'enquête publique jusqu'au 14 avril.

Le promoteur se dit assez confiant, sur base de ce qu'il en sait : «La pétition qui circule sur Internet et qui a récolté 227 signatures contre notre projet compte, en fait, 207 signataires venant de l'étranger et seulement 20 belges...» relève Julien Renglet, chef de projet.

Pour Luc Van Marcke, administrateur-délégué, cette opposition-là n'a pas grande crédibilité puisqu'elle n'est pas le reflet de préoccupations locales par rapport à son projet. Par ailleurs, il estime avoir, dans la nouvelle mouture, répondu aux principales objections formulées dans la première demande de permis : «En supprimant une éolienne, nous donnons au parc la forme esthétique d'une goutte d'eau. Et, surtout, nous nous éloignons des habitations. Nous sommes à plus de 500 mètres de la maison la plus proche.» Deuxième amendement, il n'y a plus cette fois de demande de grosses modifications de voiries. Ce qui était le second écueil rencontré par la première demande de permis.

En partenariat avec Éolos

Par ailleurs, au moment où se clôture l'enquête, Alternative Green annonce avoir franchi une étape clé de sa démarche en concluant un accord avec la jeune asbl «Eolos» pour le volet participatif de son projet : «Nous sommes en effet demandeurs d'une participation citoyenne dans l'investissement.» L'idée étant de créer une coopérative via laquelle les particuliers pourraient acquérir des parts d'éoliennes, avec retour sur investissement. Sous quelle forme? Comment? «Tout ça est encore à préciser, à construire.» Commelesdites éoliennes d'ailleurs, puisque c'est seulement maintenant que la phase décisionnelle et décisive pour le dossier s'amorce. Est attendu maintenant l'avis des collèges communaux concernés...