Les vents d’Houyet à la rescousse de la boulangerie Dumont à Vencimont

La coopérative Vents d’Houyet, détentrice d’éoliennes, prendra en charge une partie de la facture énergétique de la boulangerie de Vencimont.

Jérôme Noël
 Grâce à la coopérative Vents d’Houyet, les boulangers paieront, au maximum, 0,15€ le kWh. Un coup de pouce qui sauve l’activité.
Grâce à la coopérative Vents d’Houyet, les boulangers paieront, au maximum, 0,15€ le kWh. Un coup de pouce qui sauve l’activité. ©ÉdA – 60290822790 

Pascale et Bertrand Dumont, gérants de la boulangerie Dumont à Vencimont, l’avaient annoncé: seul un miracle permettrait de maintenir leur boulangerie après la fin de l’écoulement de leur stock de farine au 21 décembre en raison de l’explosion des prix de l’énergie. "Si on ne trouve pas de solution d’ici fin décembre, on déclarera la cessation d’activité fin janvier", indiquait Pascale Dumont, le cœur gros, il y a quelques semaines. Ce miracle, il s’est produit: les responsables de la coopérative Vents d’Houyet ont proposé d’aider financièrement les boulangers. Ils pourront encore sortir leurs petits pains du four après le 21 décembre. "Ils s’engagent à nous payer le surplus de facture au-delà de 15 cents par kWh. C’est magnifique, sourit Pascale Dumont. Pour qu’il n’y ait pas d’impayé, ils nous avanceront, chaque mois, une certaine somme d’argent pour payer les acomptes demandés par le fournisseur."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.