Planter avant que ça ne sente le sapin

La scierie Simon coupe du sapin depuis plus de 50 ans. Elle s’inquiète de manquer de matières premières dans un futur à moyen terme.

Florent Marot
Planter avant que ça ne sente le sapin
«Des bois et du personnel», c’est le souhait des deux frères Simon pour les années à venir. ©ÉdA – Florent Marot

La Belgique est un pays de conifères. Du moins, dans le secteur de la découpe du bois. 92 % du volume qui lèche les scies rubans des scieries belges est du résineux. Une domination sans partage du sapin, et principalement de l’épicéa, sur les feuillus tels que le chêne ou le peuplier.