À Gedinne, l’abattoir communal au centre des débats

L’abattoir sera reconnu en tant que Service d’intérêt économique général. Mais il y aura des conditions à respecter, notamment en termes de bien-être animal.

Étienne Wanlin
À Gedinne, l’abattoir communal au centre des débats
L’abattoir communal de Gedinne ©ÉdA

l a beaucoup été question de l’abattoir lors du dernier conseil communal de Gedinne. D’abord dans le cadre du PST (Programme Stratégique Transversal) 2018-2024. Le bourgmestre Vincent Massinon a présenté les modifications apportées à cet outil de gouvernance pluriannuel auquel de nouvelles fiches ont été insérées. Elles concernent l’abattoir et plus particulièrement la mise en place d’une nouvelle production combinée du chaud et du froid, l’installation de panneaux photovoltaïques et l’augmentation de la capacité des frigos. Parmi les autres nouvelles fiches, on retiendra la création d’un piétonnier (rue de Robio, de la Croisette et de Dinant) ainsi que la création d’un skate-park. La fiche concernant le déménagement de la commune et du CPAS vers le site de la Croisette a également été modifiée.