Un circuit on ne peut plus court

Le circuit court a le vent en poupe. Depuis plusieurs années, Stéphane Darche et Francis Debry jouent cette carte.

Pierre HIGUET
Un circuit on ne peut plus court
Le boucher Stéphane Darche, au centre, travaille avec les Debry. Du 100% gedinnois, donc. ©ÉdA – 40263471550

D'un côté, il y a un boucher gedinnois, Stéphane Darche; de l'autre, un fermier également du coin, Francis Debry, épaulé par son fils, Thomas. Les deux ont vite compris qu'ils avaient une carte à jouer: « tu élèves de bonnes bêtes pour moi et moi je vends la viande dans ma boucherie». Dans ce deal, la viande ne fait pas beaucoup de kilomètres. En effet, de la ferme, les bêtes prennent la direction de l'abattoir qui se trouve sur le sol gedinnois. En poussant les portes de la boucherie Darche, on a donc l'assurance de trouver une viande de bœuf 100% local. Pour le porc, le boucher utilise la même technique. Il travaille en confiance avec un producteur local. Ceci permet de réduire solidement la chaîne. Aujourd'hui, vu le contexte et la course au circuit court, tous se félicitent de la stratégie locale menée.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.