Du bon sens pour éviter l’accident

Même si le chapiteau communal n’est plus le perdreau de l’année, il fait l’objet d’une attention particulière. Lors de la séance, on a modifié le règlement pour son utilisation.

P.H.

Auparavant, on demandait à l’association qui bénéficiait du bien de mettre à disposition 6 personnes. Le chapiteau demande quelques bras lors de son montage et démontage. Pour éviter d’avoir des accidents parce que le travail est physique, on a procédé à une précision d’importance: l’utilisateur s’engage à mettre à disposition du responsable communal au minimum six adultes physiquement aptes à effectuer des travaux lourds. Cette précision vise uniquement l’aspect sécurité. Un maillon faible pourrait être source d’accident lors du montage ou démontage.