Traceur, sauveteur, flécheur

Roger Baijot, c’est un peu le «sherpa» du massif. Sur sa moto neige, non seulement il prépare les pistes pour faciliter la glisse mais il veille au grain. «C’est un beau boulot. Ce sont un peu mes vacances de neige,mes vacances; dès que la neige est là, la journée commence tôt. Je fais les tours des trois grandes pistes. Tout débute avec la piste noire. C’est en la faisant que je sais si on peut lancer les skieurs sur les pistes.»

P.H.
Traceur, sauveteur, flécheur
La neige avait rendez-vous avec le massif ©ÉdA – 201726344651

Roger Baijot porte également la casquette de sauveteur. Avec sa connaissance des lieux et sa moto neige, il peut sortir les imprudents de leurs mauvais pas. Pour éviter ce genre de mésaventure, le Gedinnois veille plusieurs fois par jour à l'état du fléchage. «J'en profite pour retracer les pistes si la chose s'avère nécessaire. C'est un plus pour les skieurs