Le conseil communal de Floreffe brutalement interrompu: impossible de s’entendre sur le remplacement de l’échevin

Deux petits points d’ordre du jour et puis s’en va… ou plutôt retire la prise de l’ordinateur. C’est ainsi que le conseil communal floreffois de jeudi a tourné court, en moins d’une demi-heure. L’incompatibilité d’humeur entre minorité et majorité (si serrées) atteignant son paroxysme.

A.S.
Le conseil communal de Floreffe brutalement interrompu: impossible de s’entendre sur le remplacement de l’échevin
Incapable de siéger depuis son souci de santé, le 15 août dernier, Freddy Tillieux (à gauche) aurait dû être remplacé par George Dereau (à droite), lors de ce premier Conseil de l’année. Ce point à crispé jusqu’à écourter la séance, pleine de ... ©ÉDA

Après les vœux du bourgmestre, l’annonce du remplacement de la directrice générale et la prestation de serment de la nouvelle directrice financière, l’opposition RPF, par la conseillère Anne Romainville, s’est échauffée en se demandant, une nouvelle fois, pourquoi le conseil communal ne se tenait pas en présentiel. Un débat depuis plusieurs mois, une mise en bouche avant de mettre à nouveau à mal la majorité.

En effet, en 2e point de cette audience, il était question du remplacement de l’échevin PS Freddy Tillieux (qui se remet toujours de son AVC, le 15 août dernier) par Georges Dereau, président du PS local.

Dominique Dehombreux (RPF) est monté au créneau: qui du remplaçant ou du convalescent a fait la requête? L’aspect moral de la méthode, si ce devait être le premier, est en cause, selon Philippe Vautard (RPF).

À lire aussi | Georges Dereau remplace Freddy Tillieux, convalescent, au collège communal

À lire aussi |L'Échevin des travaux floreffois, Freddy Tillieux, hospitalisé

"En principe, une démission ou une prise de congé par un mandataire, c'est une démarche personnelle et volontaire. ", a continué Dominique Dehombreux avant de questionner la manière, l'échevin démissionnaire ayant été incapable d'acter par écrit son intention. "Nous avons ici un constat d'huissier. […] Pourquoi n'aurions-nous pas pu choisir un constat par l'ensemble du collège ou des colistiers?"

Dernier point d'échauffement: "Dans le cadre d'un congé temporaire. C'est le 1er suppléant qui doit remplacer l'intéressé. En suivant le code de démocratie locale, doit être installée Laura Baudoin.Alors soit vous installez (NDLR. Georges Dereau), mais il pourrait y avoir des conséquences pour le reste des décisions du conseil, ou vous retirez le point et respectez la procédure telle qu'elle est prévue. Il y a un ordre de préséance à respecter."

Politique politicienne ou souci du patient?

Glacé qu'on fasse si peu de cas de la santé de son partenaire, le bourgmestre Albert Mabille a répondu: "Il est en incapacité de donner son accord. Nous avons donc interrogé le cabinet du ministre (des pouvoirs locaux) Collignon et l'administration qui nous ont proposé la procédure, certes inhabituelle, que nous avons suivie. Nous sommes en ordre par rapport à la tutelle. Vous pouvez aller en appel à son encontre. Quand vous dites que nous aurions pu tous aller constater son incapacité, vu les mesures Covid, même pour une simple visite, nous n'avons pas pu lui rendre visite à la clinique." Quant aux suppléants, tous sauf Georges Dereau auraient refusé le poste.

"S'il y a des combats politiques à mener, j'ai dur à accepter que vous le fassiez sur la santé d'un membre du Conseil.", a conclu l'écologiste. Philippe Vautard a pris la mouche et, en infirmier qu'il est, a tenté de se mettre à la place du patient. "Remettons-le au centre des discussions, comme je le fais depuis plus de vingt ans, croyez-vous que, quand vous allez voir un malade et que vous acceptez ce genre de chose, vous accélérez son processus de revalidation?C'est insupportable."

L’esclandre terminé, bonsoir, tous les conseillers de la minorité ont mis la menace à exécution et ont quitté la séance. Brutal. La majorité a, elle, fixé une conférence de presse, ce vendredi matin. La nuit porte… conseil.