Abbaye cherche repreneur

Propriété de l’évêché de Namur, l’abbaye de Floreffe est aujourd’hui gérée par le Bureau administratif des séminaires (BAS), l’une de ses «filiales».

B.L.

Mais ceux qui la font vivre, ce sont les associations qui jouissent d’un bail emphytéotique: l’ASBL Séminaire de Floreffe, qui gère la partie scolaire, et l’ASBL des Anciens, qui s’occupe du Moulin brasserie. Pour leurs membres, l’avenir est incertain. En raison du gouffre financier que représentent l’entretien de l’édifice et ses rénovations nécessaires (notamment de l’église, aujourd’hui inoccupée à cause de l’état de délabrement de sa façade), le BAS cherche un repreneur.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...